jeudi 29 novembre 2012

Acte III, scène 6, raclette ensoleillée

,
Milou,  sa mère, la scène se passe sur le pas de la porte de Milou. Elle vient de servir au plancher l'intégralité de son dîner (raclette en l'occurence). Elle est en pleurs. Et tout à coup :



- Maman ?
- Oui (swish, swish, j'éponge en me bouchant le nez)
-Tu ne trouves pas qu'on dirait un soleil ?
-...

4 commentaires:

  1. ;))
    Eh bien au moins cette enfant voit les choses avec un certaine poésie!
    (mais beurk la raclette! C'est en effet puissant comme odeur!)

    RépondreSupprimer
  2. Non on dirait une pizza au vomi, allez file dans ta chambre! :-))

    RépondreSupprimer
  3. Ah chez vous aussi la gastro s'est invitée ! Je compatis ! Nous venons d'essyer (dans tous les sens du terme) un truc carabiné, pas un qui n'ait été dérangé...

    Heureusement que les mots poétiques des enfants nous aident à tenir le coup !

    RépondreSupprimer
  4. A ta place je me vois trèèèès bien statufiée entre rire nerveux spasmodique mélangé au hurlement hystérique refoulé !

    RépondreSupprimer

Vos commentaires sont les bienvenus ! Ils permettent de partager encore plus et de nous enrichir mutuellement, alors n'hésitez pas !