mardi 9 avril 2013

Tablette familiale


A Noël, après un lobbying intense de l'Albatros (les LGBT à côté c'est rien, d'ailleurs, je peux peut-être l'envoyer auprès d' Hollande pour plaider mes convictions...), nous avons accepté de faire entrer le numérique un peu plus chez nous.


Pour remettre les choses dans leur contexte, le grand blond avé la chaussure déteste cordialement tout ce qui ressemble de près ou de loin à un ordinateur (portable, tablette, console, PC...)(d'où le commentaire d'Aramis sous ce billet) et nous n'avions à la maison qu'un seul PC, sacré puisque c'est mon outil de travail (oui, en plus de ce blog, je peux aussi travailler chez moi).
Vues les capacités de déglingage de l'Albatros, elle avait interdiction d'y toucher sous peine de se faire décapiter. Et nous avions un problème : comment lui apprendre à faire des recherches sur internet (demandées par l'école trèèèès régulièrement) et à se familiariser avec l'outil informatique sans avoir accès au Graal ?

L'Albatros, elle, avait aussi un problème. A l'entendre, toute sa classe avait un ordinateur ou une DS ou une Wii ou une télé dans sa chambre, voire tout à la fois etc...Toute la sainte journée  et dès potron-minet nous avions droit à un laïus sur le sujet. Nous, ses parents, n'étions que des ringards, des méchants, affreux et même carrément nuls (comme ça, c'est fait  ! Pour l'adolescence, on a plus rien à craindre, tout est dit)

Alors nous avons réfléchi. Que faire ? Ne jamais accéder à cette demande ? Y accéder totalement ? Parcimonieusement ?...

Aprés avoir étudié longuement la chose (6 bons mois, nous sommes rapides !), nous avons opté pour une tablette. Pour nous, c'était un moyen de répondre à leur demande d'être "comme tout le monde", pouvoir jouer à des jeux vidéos et en même temps pouvoir travailler avec. Nous avons  pris une version avec contrôle parental (dur dur d'ailleurs d'en trouver une avec) et c'est finalement une tablette qui n'est pas spécifiquement pour les enfants.
Nous l'avons offerte à Noël, mais pas à une seule personne : à toute la famille. Ainsi, tous, nous sommes les heureux bénéficiaires de l'objet mais il n'appartient à personne en particulier (on voyait déjà l'Albatros collée à la tablette jour et nuit et ça n'était vraiment pas ce que nous voulions).

Et voilà la manière que nous avons trouvée de l'utiliser (oui, tout cela me posait un vrai cas de conscience éducatif au cas où vous ne l'auriez pas remarqué...).

Je suis la seule à télécharger des jeux dessus. Les enfants jouent avec les jeux que j'ai sélectionnés auparavant.
Ils n'ont pas accès au web seuls. Il est verrouillé par contrôle parental. En cas de recherche pour l'école, l'Albatros la fait sous ma surveillance.
La tablette est domiciliée dans notre chambre et ne dort jamais dans une autre chambre. Elle doit aussi revenir à son domicile dès le temps de jeu effectué.

Dans les premiers temps, trop contents d'avoir enfin un objet numérique, ils voulaient en faire tout le temps et passaient leurs journées à me demander l'autorisation d'y jouer. Autorisation que je donnais par quart d'heure. Ils étaient très frustrés de ne pas pouvoir jouer plus. Etre interrompue toutes les 30 secondes pour ça...J'ai frisé l'énervement plus d'une fois, moi qui suis pourtant si stoïque ;) (défense de rigoler Aramis, le têtard lève tard, le mari du têtard, et Camille, ouais, ouais, je vous vois au fond ...c'est pas beau de se moquer) et finalement ne jouaient plus à rien d'autre. Ils attendaient leur tour, c'est tout.

Nous avons donc fait un conseil de famille. Petit, ça suffit. En 10 minutes c'était plié.

Exposé des problématiques:

Les parents : nous ne voulons plus être sollicités jour et nuit pour l'accès à la tablette et nous voulons que vous preniez l'habitude de jouer à autre chose la majeure partie du temps. Nous ne voulons pas de disputes autour de cet objet.

Les enfants :  nous avons envie de jouer le plus souvent possible, seuls, sans être embêtés par un autre et en ayant vraiment le temps de jouer.

Solution trouvée après exposé des revendications (et grâce aux suggestions des enfants et des parents):

La personne qui est le "Bras droit" dispose de la tablette pour la journée. Les autres ont interdiction de l'embêter. Le tour de bras droit (inscrit sur notre planning familial) revenant tous les trois jours puisqu'ils sont trois participants, les trois premiers jours, chacun joue. Les 3 jours suivants, personne ne joue et ainsi de suite.

Bilan super positif pour l'instant :

  • Chacun à son temps de jeu, 
  • Chacun peut profiter de son temps sans entrave fraternelle
  • Celui dont c'est le jour ne se fait pas prier pour rendre service 
  • Les 3 jours "sans tablette" ils jouent à autre chose. Idem pour ceux dont ce n'est pas le jour de tablette
  • Personne ne vient plus jamais me demander quoi que ce soit.
  • Chacun respecte le jour de l'autre
Rien ne vaut un bon conseil de famille...

Et aujourd'hui, l'Albatros brave courageusement les obstacles de Temple Run .
Le P'tit Prince est l'heureux directeur d'un zoo (y a même eu une naissance hier, si, si ! Un griffon !)
Milou s'occupe de ses princesses ou alors de Oui-Oui...

Nous verrons si à l'usage nous pouvons maintenir cette organisation. Et si ça bugue à nouveau, il sera toujours temps de s'adapter avec un nouveau petit conseil de famille...

Et chez vous, ça se passe comment ?

Edit d'un peu plus tard : pour rebondir sur les commentaires, pas de télé chez moi, enfin, si, un écran mais jamais allumé en tant que télé et des DVD une fois par semaine, rarement deux. Je trouve que ce qui est proposé aux enfants aux heures où éventuellement ils pourraient être devant est d'une qualité vraiment médiocre voire ce sont des émissions pour adultes (par exemple je ne serais pas contre un mini dessin animé en attendant le dîner, mais rien de rien sur aucune chaine...)

23 commentaires:

  1. oulala nous n'avons pas encore ce problème mais je garde vos idées précieusement pour le jour ou notre miss viendra nous tanner pour avoir une tablette!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourvu que le lobbying soit moins fatigant que chez moi...

      Supprimer
  2. Lorsqu'ils étaient jeunes, c'est moi qui faisait les recherches pour éviter qu'ils ne tombent sur des sites bof... Puis avec l'école à la maison et les exercices en ligne, nous avons mis un vieil ordi dans le couloir. On voit l'écran depuis la cuisine, ils me demandent à aller sur l'ordi et m'expliquent ce qu'ils y font. Depuis peu, le 4ème (16 ans) a une adresse mail. Un peu jeune, mais j'essaye de gérer sans m'ingérer.
    Pas de jeux, jamais, sauf le site Légo et Playmobil le jour de leur anniversaire (ou un jour férié ou proche). Ils peuvent alors inviter leurs frères et soeurs. Aujourd'hui, Augustin m'a demandé mon jour pour lui !!! mais les adultes, ça ne compte pas.
    Pas de téléphone portable, sauf après le bac parce qu'il y a toujours des grèves de train et des changements. Le collégien qui a eu un problème de vélo sur le trajet (4 km) a développé son intelligence et a demandé à un client de supermarché de bien vouloir m'appeler pour que je vienne le sauver.
    Pas de télé non plus, mais des films video. Parfois, même pas une fois par semaine, sauf le dernier qui, de par son handicap a du mal à jouer et à lire. Actuellement, c'est deux ou trois fois par semaine. Pas plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais pensé au vieil ordi mais pas de place chez moi, c'est trop p'tit ! et le PC portable bien trop fragile.
      Pour le téléphone on verra par la suite mais des enfants de la classe de l'Albatros en possède déjà un !!! (je vois pas bien pour l'instant comment on peut gérer ça à cet âge-là ni même l'utilité qu'on peut en avoir, mais bon...). Pour le reste, je fais comme toi.

      Supprimer
  3. Mes enfants sont plus jeunes, mais je pressens que cela ne doit pas être facile, merci pour ces idées, je retiens celles d'Alphonsine aussi... Il faut bien qu'ils apprennent à utiliser ces outils, mais il y a tellement de dangers. Pour le moment ils ne regardent que des dessins animés courts, sur DVD, choisis par mes soins, deux à trois fois par semaine seulement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A part la tablette, je fais comme toi pour la télé. Il se passe même des semaines sans rien.

      Supprimer
  4. Je suis une vieille bique du numérique pour les enfants donc pour l'instant ils ne touchent à rien. Heureusement, pas de demande de recherche sur Internet pour la plus grande moiselle (en CE2). Finalement, celui qui y est le plus confronté, c'est le plus petit moiseau, qui est avec moi toute la journée et me voit souvent dessus, ou peut même regarder avec moi quand je surfe pendant qu'il tête. Je me rends compte à quel point cela peut être additif (je le vérifie avec ma propre expérience). Pour l'instant, ils ne demandent pas tellement. Je me dis juste que si un jour la porte est ouverte (chez des amis par exemple), ils risquent de s'y engouffrer sans aucune limite ni auto-contrôle. Mais on verra bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi la problématique est de leur apprendre à avoir un rapport sain avec les écrans. Sans télé quand nous étions petits, je me souviens que nous étions prêts à passer la journée devant n'importe quelle émission (surtout si elle était franchement stupide) quand nous étions chez les autres...

      Supprimer
    2. Oui c'est ce que je me dis aussi. Ils n'apprennent pas à gérer. Mais ils ont déjà aussi des emplois du temps bien chargés et du coup ne ressentent pas le besoin pour l'instant alors ce n'est pas un sujet de conflit. Donc pour l'instant, je ne bouge pas. On verra. En quelle classe est l'Albatros pour être déjà confrontée au portable dans sa classe ? PS : chez nous le grand sujet de discorde c'est le rangement. Si vous avez des pistes...

      Supprimer
    3. L'Albatros est en CM1...
      Pour le rangement, j'ai fait un billet là-dessus il y a quelques temps (c'était avec un système d'étoiles pour prendre de bonnes habitudes...) Et, depuis qu'il y a la tablette, les deux plus grands se sont organisés entre eux, celui qui n'a pas la tablette range et sinon ils rangent tous les deux. (ils partagent la même chambre)

      Supprimer
  5. J'admire.....
    Pas de témoignage de ma part, l'ordi a fait son apparition très tard dans la vie de mes enfants, MAIS j'ai eu à me "battre" pour la console de jeu (Nintendo et Super Nitendo ouai, ça rajeunit pas!)
    Où j'en étais arrivée à "Une heure par jour et par personne" (5 zenfants, ça commence à faire pas mal de temps de jeu!) et j'avais carrément supprimé la télé (crac, débranchée virée, au placard!) pendant les temps scolaires....
    Inutile de dire que tout ne s'est pas passé comme sur un chemin de roses, ben tiens, entre ceux qui grugeaient, et les marchandages savants de "je te passe une heure et tu me la rends demain, mais entretemps j'échange avec mon autre frère" plus le plaisir d'arnaquer maman, on a eu des frictions, des cris...
    Au final? Ils ont quand même réussi à travailler à l'école (c'étati le but!) et maintenant, quand ils s'en souviennent, qu'est ce qu'on rit!
    Bonnes négociations sur le chemin numériques!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant, ça me rappelle des souvenirs... (surtout le chemin de roses et ce qui s'en suit)

      Supprimer
  6. Bonsoir
    Chez nous, un vieil ordi avec accès internet uniquement via
    - BAYAM 3-7 ans (il y a un limiteur de temps qui bloque l’accès. Celui ci n'est réenclencher que lorsque l'adulte remet un mot de passe)
    - BAYAM 7-13 (plus complet avec accès à beaucoup de contenus sécurisés que les enfants "achètent" avec de la monnaie virtuel : des bk et des clés, à eux de gérer si il préfère des pts dessins-animés, des jeux, des recettes, des expériences, des reportages animaliers etc, etc,, .
    Si l'enfant est abonné à une revue de bayard presse (j'aime lire, pomme d'api, astrapi..), l'enfant a gratuitement un certain nombre de bk et de clés largement suffisant.

    Sinon les recherches internet école sont faites avec les parents

    Question télé, dvd sinon uniquement en replay sur certains dessins-animés comme sur la 5 le samedi matin
    "C'est quoi l'idée" : Hugo, Lily et Félix sont curieux de tout. Ensemble ils aiment échanger autour de grandes questions philosophiques, ce qui les aide à se forger une opinion.
    "Mily miss questions" : Petite fille de 9 ans, Mily se pose des questions sur le monde qui l'entoure, aussi, avec ses amis, elle se lance dans des enquêtes pour trouver des réponses.

    Ah oui aussi depuis une nintendo ds qui parfois est oubliée pendant des jours et parfois c'est tous en même temps...
    Aude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les idées de dessins animés... Je vais regarder ça ! J'hésitais à les faire aller sur Bayam et Aramis qui répond un peu plus bas témoigne que ce n'est pas forcément la panacée non plus...
      Je note aussipour le vieil ordi, va peut-être falloir que j'y vienne !

      Supprimer
  7. Tant que je n'avais pas d'enfants, je disais : rien, niet zéro !!!
    Mais dans ma vraie vie de famille ,il me faut composer avec le mari qui est un " gamer", les écoles qui demandent de plus en plus d'avoir un acces à internet, voire les profs qui envoient les devoirs par mail ( les mp3 pour la chorale notamment) ...
    Du coup, un ordi pour les cinq enfants, dans la pièce "jeux avec la télé (jamais allumée tant qu'il fait jou, sauf le dimanche soir de temps à autre), équipé d'un logiciel de contrôle de durée qui s déconnecte automatiquement. Chacun a une durée hebdomadaire adaptée à son âge et à ses besoins qu'il gère comme il peut , je ne rallonge aps la sauce si on a joué au lieu de bosser .. Tant pis. On assumera sa mauvaise note.
    Et puis finalement, ils jouent aux mêmes jeux que leur papa, ça crée une complicité entre eux et ca permet de vérifier qu'ils ne jouent pas à n'importe quoi. ( et ca occupe une bonne partie des conversations à table ;-(((( )
    Les collégiens se sont acheté un ipod avec leur argent de poche et se le partagent une semaine sur deux, et ils ont le droit à une adresse facebook à partir de 13 ans.
    PAs de téléphone portable avant 15 ans, ce n'est pas nécéssaire. Ils sont les seuls de leurs classes à ne pas être équipés. Autant dire que nous sommes des archi vieux nuls et ringards !!!!
    Quant à la radio ... On n'essaye plus de lutter, mais mon Dieu, quelles âneries ils écoutent !!!
    Le hic, c'est que les plus jeunes sont deux fois par semaine à la cantine et que les activités périscolaires consistent à ... jouer à l'ordi. SI, si , vous avez bien lu. J'ai eu beau m'opposer, on m'a répondu que j'étais la seule, et que ça allait les " stigmatiser" ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu utilise quel logiciel de contrôle de durée ? Je note aussi le fait de lier cette activité à certaines heures et/ou certains jours.
      Quand je vois l'éducation (même pour les adultes) que demandent les écrans, j'hallucine devant les activités péri-scolaires !!! C'est donc stigmatisant d'en limiter l'accès ?...On se prépare des beaux jours...

      Supprimer
    2. C 'est le logiciel LUPC. très bien fait je trouve pour le controle de durée, pour le tri des sites internet j'ai paramétré celui de windows.

      Supprimer
  8. Encore une fois, j'admire une organisation bien pensée, où chacun trouve son compte.
    Merci Petit Bonheur de nous partager tes trésors !
    J'aime l'idée du jour où celui qui rend service a aussi des avantages.
    Et j'hallucine trop sur l'arrangement des deux grands en ce qui concerne le rangement de leur chambre !!!
    Chez nous, pas de harcèlement encore (mais avec 2 garcons, je ne me fais pas trop d'illusions...) en ce qui concerne un équipement numérique du type DS ou Wii...
    Nous avons un PC, un petit lecteur de DVD et une tablette. Pas de TV.
    Les enfants regardent qq DVD, n'ont pas accès à la tablette (on l'utilise en leur absence comme l'ordi d'ailleurs : j'ai abandonné l'idée d'avoir mon ordi en veille car notre petit dernier s'amusait à allumer, éteindre, bouger la souris, cliquer, taper sur le clavier...).
    Il fut un temps où nos enfants allaient sur Bayam jusqu'au jour où notre aînée nous a posé une question bizarre sur la puberté. Bayam lui avait appris des choses que nous aurions préféré lui transmettre nous-même et au moment opportun... Depuis ce jour, plus d'ordi hormis les DVD...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça tombe bien que tu parles de Bayam, je me posais justement la question de le télécharger pour l'Albatros et vu ce que tu en dis, je suis un peu refroidie...

      Supprimer
    2. Par contre, je trouve que Bayam 3-7 ans est très bien. Je les avais initiés entre autres pour qu'ils apprennent à manipuler la souris (notamment n°2 qui a des soucis de motricité fine...).
      Ce que j'apprécie particulièrement, c'est que c'est complètement sécurisé (impossible d'aller sur un autre site ni même ailleurs dans l'ordi), qu'il y a un chrono et que l'enfant est régulièrement prévenu que la session va se terminer. Il n'est donc pas surpris qd cela s'arrête et peut (pour les plus grands) choisir sa dernière activité en fonction du temps restant...
      Mon souci actuel, c'est que plus personne ne peut aller sur Bayam car le 7.13 ans ne me convient pas...

      Supprimer
    3. Bonjour

      Je reconnais que le 7-13 laisse plus de liberté aux enfants mais il garantit encore la sécurité des enfants envers les intrusions d'images ou sites non désirés. Sinon n'est-ce pas le but d'apprendre à nos enfants à choisir, critiquer ce qu'ils peuvent trouver..
      Tous les contenus ne sont pas intéressants (au sens parental "éducatif") : mes enfants dans un premier temps ont sélectionné essentiellement les dessins animés style "tom tom et nana" mais avec le temps, ils varient leurs recherches et maintenant se dirigent plus vers les petites expériences, les découpages qu'ils me demandent de réaliser avec eux) mais cela laisse le choix aux enfants et permet aux parents de découvrir d'autres centre d’intérêt de leurs enfants.
      Ma fille lorsqu'elle avait 8ans 1/2 est également tombée sur un "reportage" sur la puberté. Sur le coup, je l'ai regardé avec elle ( j'ai d'ailleurs découvert le ricanement gêné qu'ont les enfants quand on aborde des sujets qui touchent à leur intimité et au sexe opposé, cela a permis d'engager d'une autre façon la discussion que j'avais déjà abordé avec elle (elle est très grande et commence à être former.)Elle la regardait 2-3 fois puis est passée à autre chose, mais je suis sure qu'elle a maintenant les notions de base et qu'en récré, elle ne se laissera pas abuser pas certaines inepties qu'elle a pu entendre. (Pour info 6 mois après, une maitresse a du lui fournir une serviette hygiénique..: les premisses de la puberté : c'était en janvier depuis plus rien...En tout cas elle était prête et a très bien pris la chose, même plutôt fière alors que son père et moi on était décomposé : où est notre bébé?.
      Bref, à mon avis bayam n'empêche aucunement le contrôle parental et le suivi des parents reste indispensable car pour ma peine, je me bats maintenant sur la durée car il n"y a pas de limiteur de durée et sur le fait que lorsque un enfant y va les autres sont juste derrière. Dans ce cas là la durée d'écran est aussi déduite pour les autres même si ils n'ont pas manipulé la souris
      Aude

      Supprimer
  9. Ici, un ordinateur familial dans le salon. Qu'on se partage à tour de rôle.
    Rien d'autre.
    Pas de console de jeux vidéo, pas de tablette, plus de télé, pas de portable pour les enfants (même si ma fille de 13 ans est la seule de sa classe à ne pas en avoir).
    Gestion de l'ordi au feeling, nous n'avons jamais, pour le moment, eu besoin de convoquer le conseil de famille pour ça. Avec l'adolescence, ça pourrait changer...?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez nous le mini conseil de famille était nécessaire, ça commençait à tourner sérieusement au vinaigre...

      Supprimer

Vos commentaires sont les bienvenus ! Ils permettent de partager encore plus et de nous enrichir mutuellement, alors n'hésitez pas !