vendredi 14 juin 2013

Acte IV, scène 2 : Autour d'un édredon de poupée

La paupiette ne sachant pas parler, c'est une histoire sans parole cette fois. Et comme je ne vous l'ai jamais dit (hum, hum) je craque littéralement sur les petits jeux de l'enfance, ces petites manipulations incroyables dont ils ont le secret, cette imagination sans limite qui fait qu'un rien peut devenir tout et cette concentration suprenante dans chaque jeu. (comme disait Maria Montessori, "le jeu, c'est sérieux")
Je cède la place à ma vedette du jour....

Venir avec son édredon de poupée et se dire que, finalement, essayer les chaussures de Maman, c'est aussi très rigolo...

Et si c'était une robe ? Vous me trouvez comment avec ? Bien coupé ? Je vous demande ça parce que tout à l'heure j'ai essayé en écharpe et en chapeau et mon public n'avait pas l'air emballé, emballé...

On va essayer de le mettre bien à plat ce machin, et pas de faux-pli, hein !

Et si c'était une serpillère ?

Ou plutôt un paillasson. Ce n'est pas désagréable quand on marche dessus, c'est tout mou...

Intuile de vous dire que je me régale, et qu'à ces moments-là, je ne cèderais ma place pour rien au monde.

7 commentaires:

  1. Trop mignon. A cet âge là on ne s'ennuie jamais !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai tellement aimé pouvoir rester à la maison pour ne rater aucun fait et geste de mes enfants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait le même chois et j'espère garder longtemps en mémoire tout ces petits bonheurs

      Supprimer
  3. Comme je te comprends, j'ai de plus en plus la nostalgie de ces moments là...

    RépondreSupprimer
  4. Je me souviens aussi de ces purs moments de bonheur quand ils étaient des mini-craquants , ça passe (trop) vite mais heureusemet c'est vite remplacé par d'autres moments de complicités tout aussi bons quand ils sont ado(rables) !

    RépondreSupprimer

Vos commentaires sont les bienvenus ! Ils permettent de partager encore plus et de nous enrichir mutuellement, alors n'hésitez pas !