vendredi 30 août 2013

Acte II, scène 18 : Et lentement savourer...



Le P'tit Prince, sa mère. Ils sont en vacances. Alors que Milou et l'Albatros sont parties se baigner conduites par leurs grands-parents, le P'tit Prince a bien insisté pour rester avec sa maman et la Paupiette (dont on attend le réveil de sieste pour partir également).
-Maman ?
-Oui ?
-Tu sais, j'aime bien aider la Paupiette à mettre ses chaussures parce qu'elle fait un câlin à chaque fois !
- ah oui ?
- Oui, et en plus, je m'arrange pour y arriver pas très bien pour que ça dure longtemps. Comme ça je profite encore plus du moment...

10 commentaires:

  1. Ça vient des chaussures... si, si, notre Bébécassine a exactement les mêmes, et à chaque fois qu'on les lui met, elle attrape notre visage et approche sa joue de notre bouche pour qu'on lui fasse un bisou... et évidemment on craque à chaque fois; J'envie juste le p'tit Prince d'avoir le luxe de pouvoir prendre son temps ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ah, ce sont donc les chaussures qui font cet effet-là ! Le P'tit Prince à pris ce temps pendant les vacances, pas certaine qu'il lui en reste suffisamment pour ça une fois la rentrée passée...
    Cela ne m'empêchera pas de craquer cependant (vive les bisoux dans le cou !)

    RépondreSupprimer
  3. Les miens arrivent à un âge où les câlins se font rares.
    Et les manifestations de l'adolescence manquent parfois de charme et de poésie... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc, si je comprends bien, il me faut en profiter à fond...

      Supprimer
  4. Trop trop trop chou !!!

    RépondreSupprimer
  5. Trop mignon ! Les grands frères et soeurs sont parfois encore plus attendris que les parents...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment drôle de voir ces petites stratégies pour un moment de tendresse...

      Supprimer

Vos commentaires sont les bienvenus ! Ils permettent de partager encore plus et de nous enrichir mutuellement, alors n'hésitez pas !