lundi 25 mai 2015

Acte IV, scène 7 : Jésus, coach sportif


Ou la foi chevillée au corps...


La paupiette et toute sa famille. Ils sont à la messe et ça mérite bien un minute par minute, tu vas voir...


17h56: Ils arrivent à l'église. La Paupiette dit à sa mère :"J'vas me tiendre bien" "Ah oui? Comment ?""J'vas rester bien assise à côté de toi, Maman". La mère rosit de plaisir. Cette petite serait-elle enfin devenue sage à la messe ?

17h58: Ils ouvrent la porte de l'église. La Paupiette se précipite sur le bénitier. A peine le temps de dire ouf qu'elle s'asperge copieusement, moyennant une bonne dizaine de signes de croix et la moitié de l'eau par terre. La voilà rafraîchie et sanctifiée pour un moment.

17h59 : Ils rejoignent leur banc, bien devant, pour bien suivre...

18h00: A y est, ça commence. "Il est où Jésus ? J'le vois pas. Y a personne sur la "chaise" ? (comprendre : le prêtre n'est pas encore assis sur son siège, mais où peut-il donc être ?).

18h02: La Paupiette grimpe sur les genoux de sa mère pour faire un gros câlin. On entend distinctement le son produit par sa bouche tétant ses doigts. Même le prêtre entend ce qui pourrait s'apparenter à une cigale paumée dans l'assemblée.

18h03: Ce n'est pas tout ça mais la Paupiette commence à s'agiter. On passe en quelques nanosecondes des genoux de Maman à ceux de Papa en passant par le banc himself. Et ce plusieurs fois.

18h05: Et si on allait se promener un peu. En faisant des grimaces et en soulevant sa robe...

18h07 : La Paupiette avise notre rangée puis la chapelle qui est en face de nous. Mue par l'inspiration de l'Esprit Saint (on cherche un bouc-émissaire), elle organise un épervier entre cette chapelle et nous. A chaque arrêt au "stand" elle est bloquée par les mains paternelles ou maternelles mais l'énergie est plus forte que tout,  la voilà repartie...

18h15 : après quelques minutes de ce jeu fort divertissant, il est temps de passer à une autre activité. Si l'on suivait la messe après tout ? Grimpée sur le banc de devant pour bien suivre, tenue par sa mère, la Paupiette est admirable de concentration. Elle tétouille ses doigts tout en soulevant sa robe avec classe.

18h20 : Cinq minutes sans bouger ! Il est temps d'aller se dégourdir les pattes. Ces petits prie-dieu feront l'affaire. On commence par passer lentement d'un prie-dieu à l'autre en évitant bien de tomber entre chaque. Et puis, la maîtrise de la discipline venant, on s'aventure à d'autres jeux. Sauter de prie-dieu en prie-dieu, c'est bien aussi et l'adrénaline provoquée par la prise de risque lui donne des frissons de plaisir. Wouhhh !!!

18h30 : Malgré le repêchage parental, la tentation est plus forte que tout. Ces prie-dieu sont vraiment très inspirants. On peut organiser  une petite farandole  à travers le rang. Devant, derrière, devant...et ainsi de suite. On peut également ramper de siège en siège, marcher sur la pointe des pieds, en sauter un sur deux. Une source inépuisable d'activités, merci Jésus ! Tout cela dans un presque silence...

18h35 : On tente farandole et passage hyper risqué devant le porte-cierges de sainte Gudule (on en a déjà renversé un cet été, est-ce que ça compte dans la prise de risque ?). Si on est vraiment en forme on peut même tenter un levé de main façon marionnettes en frôlant les bougies.

18h40 : Rappel à l'ordre parental (qui n'est pas marqué à chaque fois,  ce serait vraiment trop répétitif). Du coup on en profite pour faire un peu de relaxation. Allongée sur le banc. En s'étirant bien à partir du bout du banc.

18h42 : Oh ! Une épreuve de triple saut est organisée au-dessus de la grille de chauffage au sol. 1, 2, 3 et hop le rectangle de deux mètres de long est prestement enjambé ! Et l'on recommence plusieurs foix l'expérience pour bien valider sa performance.

18h45 : Après s'être avisée de la présence de la poupée,  se dire qu'un banc c'est aussi, en cherchant bien un lieu pour faire de la gymnastique. Et qui de mieux que la poupée pour tester ce nouveau terrain de jeu. Sans un mot et alors que commence la Consécration, la poupée enchaîne en presque silence des roulades arrières PUIS des roulades avant (une fois qu'elle a atteint le bout du banc).

18h50 : Un petit jogging autour du banc pour se dérouiller les jambes, faut pas s'encroûter...

18h55 : Cool, une promenade organisée pour aller voir Jésus (le prêtre). On s'y précipite avec une ferveur inégalée dans l'assistance. Que ne ferait-on pas pour une bénédiction (l'eau bénite a séché) ?

19h05 : Fin de la messe. Comment faire autrement que célébrer ce moment de l'envoi en mission avec moultes gestes, on peut, au choix, taper des mains, des pieds, les deux à la fois, en chantant alléluia à tue-tête, en courant à perdre haleine autour du banc.

19h08 : Sortir de la messe et courir chercher son vélo. C'est pas le tout, mais on a tellement pris sur soi pour ne pas bouger qu'il va falloir faire un peu de sport maintenant.


Et qui demande toute la semaine s'il y a messe aujourd'hui parce qu'elle aime beaucoup, mais vraiment beaucoup la messe, qui ?


12 commentaires:

  1. Argh... ca ressemble étrangement à mes deux derniers ça !!! Je me sens moins seule d'un seul coup !!
    Marg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En écrivant ce billet, j'étais certaine de retrouver des compagnes d'infortune. En revanche, ce qui me sidère chez n°4 c'est qu'elle réclame la messe et qu'elle s'y sent vraiment bien ! (d'où la danse de joie). La pire punition que je puisse faire, c'est la priver de messe. Je l'ai déjà fait (parce que je n'en pouvais plus) et elle a pleuré toutes les larmes de son corps...

      Supprimer
  2. heum ... ici aussi ça sent le vécu .... j'ai de plus en plus de mal à supporter ce genre de séance d'ailleurs .....
    surtout que la Messe tutoie l'heure et demi tous les dimanche et que je me retrouve svt seule avec les 3 : quand les deux derniers se disputent mes genoux, comment dire .......
    la phrase culte dite très fort (ce serait bête que tout le monde n'entende pas) toutes les 10 minutes "alors, c'est bon, je suis sage, je pourrai prendre de l'apéritif" .....
    en bref : en udp tous les dimanches et Sainte Patience, priez pour nous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plupart du temps le parcours sportif se fait seule avec les 4, sinon aucun intérêt ;-) ! Messe d'au moins 1h15/20 également. Et chez nous aussi, la carotte, c'est l'apéro du dimanche !
      En attendant, je prie sainte Rita !

      Supprimer
    2. vous avez de la chance.. ici la phrase culte c'est "c'est fini la messe ?" la honte...
      Marg

      Supprimer
    3. t'inquiète pas, en général on a aussi droit à celle ci ! double peine t'en qu'à faire !!!!!
      le plus drôle c'est qu'en vacances nous avons droit à ce qu'on appelle des "MGV" de 45 min et là l'un ou l'autre s'exclame bien fort "c'est déjà fini" !!!!!

      Supprimer
  3. Ici aussi nous les avons privés de messe une fois... ils étaient vraiment tristes... il faut croire que c'est simplement leur manière à eux de prier... alors autant y aller petit à petit pour leur faire comprendre ce qu'ils peuvent faire à la messe ou ce qu'ils peuvent réserver à la sortie ! Mais certains dimanche j'avoue, ce n'est pas simple... et d'autant plus quand le regard des voisins n'est pas très bienveillant !
    Marg

    RépondreSupprimer
  4. Je ne m'y suis pas encore risqué, pourtant j'aimerais bien aller à la messe avec eux ... en fait dans ma banlieue on "isole" les enfants dans la crypte pour les plus grands et les plus petits sont également pris en charge le temps que dure la messe. c'est donc plus facile certainement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'isolement a ses fans, mais j'ai du mal à comprendre comment les habituer à aller à la messe s'ils n'y vont jamais... et outre ce choix, les garderies reposent sur la bonne volonté des parents le plus souvent. Dans certains cas (le mien en l'occurrence), il est impossible d'avoir ce type d'engagement (et donc de profiter du service).

      Supprimer
  5. j'oubliais : ce minute par minute, nous le devons tout de même à la paupiette, alors big up pour elle parce que j'ai bien ri !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour elle (et un petit cierge à ste Rita pour ses parents...)

      Supprimer

Vos commentaires sont les bienvenus ! Ils permettent de partager encore plus et de nous enrichir mutuellement, alors n'hésitez pas !