lundi 26 septembre 2016

Miracle morning


On parle beaucoup en ce moment de cette tendance venue des USA. Une tendance qui consiste à se lever plus tôt pour avoir le temps de faire tout ce qu'on a envie de faire dans une journée sans en avoir le temps. Le temps de méditer, de lire, de faire de la gym, du yoga, de prier... Un miracle lié à l'heure de lever.
Etant lève tôt, c'est quelque chose que je pratiquais sans le savoir. Quand je pars travailler, j'ai eu le temps de prendre un petit déjeuner tranquille, de ranger ma cuisine, de m'habiller, de vider une machine (voire deux), d'écrire une petite note pour le blog ou pour une activité en cours, d'envoyer des textos si besoin, de m'informer, et surtout de faire tout ça tranquillement, sans me presser. Juste parce que je me suis levée tôt. En revanche me demandez pas de faire la même chose le soir, j'en serais bien incapable !

Alors pourquoi ce petit article ?

Parce que, encore une fois, il ne s'agit pas de faire du dogmatisme, seulement de bien se connaître et connaître ses besoins. Si l'auteur avait écrit "Miracle Evening" j'aurais été bien en peine de suivre son conseil ! Et pourtant je connais de nombreuses personnes qui font des miracles le soir ! juste parce qu'elles se couchent une heure plus tard que moi.
Pour moi, l'idée c'est peut-être, en début d'année, de réaliser son emploi du temps en commençant par les choses qui nous ressourcent et en finissant par les obligations, histoire d'être certain de se caler des moments pour nous. Que ce soit le matin, le soir, ou à midi, peu importe du moment qu'on y trouve le moyen de souffler.
Et vous, quel est votre moment miracle ?

Si vous tenez vraiment à avoir un Miracle Morning, le livre est ici :


vendredi 23 septembre 2016

Le pot des petites phrases


En cette rentrée, nous avons tous des tas de résolutions. Force est de constater qu'on en prend toujours trop et que finalement on aurait mieux fait de ne pas en prendre du tout ou alors des toutes petites qu'on aurait été sûrs de tenir.

Alors, je vous propose quelque chose de facile, toujours un matériel de dingue (nan, je rigole) (il vous faut juste du papier, un crayon et un pot, n'importe lequel du moment qu'il vous plaît !)(ça peut même être un pot de géranium si ça vous chante).

Notez sur une feuille les petits (j'insiste) efforts, points d'attentions ou petites phrases qui vous font avancer, que vous aimeriez avoir pour cette année.

Je vous donne des exemples au hasard :

Être plus présente quand mes enfants me parlent
Laisser mon portable au garage le temps de passer du temps avec mon conjoint/mes enfants
Faire un jeu avec mes enfants
Lire une histoire en famille
Célébrer
Prendre du temps pour moi
Trouver le positif même quand c'est dur
Être cohérente avec ce que je demande à mes enfants
Garder ma parole impeccable
Savourer chaque instant, en faire un moment de relaxation/méditation
Faire de mon mieux
Arrêter de ruminer
Arrêter de supposer ce que pensent les autres
J'essaie de ne pas me juger
Je ne suis pas parfaite et c'est très bien comme ça !
Wake up !
Et toutes les phrases inspirantes que vous pourrez trouver...
etc...

A vous de voir ce qui vous convient.

Vous découpez les bandelettes de chaque phrase et hop dans le pot ! Et chaque jour, vous piochez une petite phrase pour vous mettre en route. Attention à ne pas être trop exigeant envers soi-même sinon ce sera vite décourageant. Mieux vaut un petit pas bien fait qu'un grand saut qu'on ne fera jamais.

mardi 20 septembre 2016

An apple a day keeps the mummy away ?


Après une rude journée, l'auteur de ces lignes prit place dans un métro, juste à côté d'une maman et de son fils.
Cette maman très attentionnée avait prévu une pomme pour le goûter de son enfant. L'enfant s'en empara sans entrain et commença à la croquer. Tandis qu'il la croquait sans un mot, la mère, soucieuse d'être à l'écoute de son enfant et d'entrer pleinement en communication avec lui, lui faisait part de ses réflexions.

vendredi 16 septembre 2016

Apprendre à choisir




"Etre heureux, c'est apprendre à choisir. Non seulement les plaisirs appropriés, mais aussi sa voie, son métier, sa manière de vivre et d'aimer. Choisir ses loisirs, ses amis, les valeurs sur lesquelles fonder sa vie. Bien vivre, c'est apprendre à ne pas répondre à toutes les sollicitations, à hiérarchiser ses priorités. L'exercice de la raison permet une mise en cohérence de notre vie en fonction des valeurs ou des buts que nous poursuivons. Nous choisissons de satisfaire tel plaisir ou de renoncer à tel autre parce que nous donnons un sens à notre vie - et ce, aux deux acceptions du terme : nous lui donnons à la fois une direction et une signification."

Sénèque

Et merci à Clemorange d'avoir mis à l'honneur ce texte.

jeudi 15 septembre 2016

Astuce pour les étourdis


Puisqu'on peut encore dire que c'est la rentrée, voici un article "fournitures".
Parmi mes enfants, certains ont...un peu de mal à garder longtemps les bouchons des feutres. Entre la maladresse, la flemme, ceux qui planent à des années lumières, ceux qui s'en moquent totalement, difficile de garder des feutres en état bien longtemps.

lundi 12 septembre 2016

Je t'en souhaite juste assez


Aujourd'hui je vous livre ce texte retrouvé l'autre jour sur le site relation-aide, déjà lu au détour de Facebook mais tellement inspirant, notamment en ce début d'année scolaire...

"Un jour, j’étais à l’aéroport écoutant secrètement un père et sa fille.
Elle devait partir dans un autre pays rejoindre son mari et ses enfants pour fêter Noël auprès des siens.
Le père serra très fort sa fille et lui dit: « Je t’aime, je t’en souhaite juste assez ! »
Elle se leva la tête et dit à son père : «Papa, la vie avec toi est beaucoup plus qu’assez. Ton amour envers moi a toujours été plus que j’aurais souhaité. Je t’en souhaite juste assez aussi papa ! »
Ils s’embrassèrent puis elle partit.
Il marchait le long des vitrines tout près d’où j’étais, regardant sa fille disparaître au loin. Je pouvais voir dans son visage qu’il n’avait qu’une envie, c’était de pleurer.
Je ne voulais pas m’introduire dans sa vie privée mais il me regarda puis, il me dit: « N’avez-vous jamais eu à dire au revoir à quelqu’un en sachant que ce serait la dernière fois ?»
« Oui » lui ai-je dit. « Pardonnez ma question mais, pourquoi c’est un ultime au revoir ? » lui demandai-je.
C’est alors qu’il me regarda d’un air triste et dit: «  Je suis vieux et elle demeure trop loin. Le prochain voyage que je ferai sera mes funérailles. Je suis très malade mais je ne lui ai pas dit car je ne veux pas qu’elle s’en fasse pour moi. Je veux qu’elle vive sa vie comme si de rien n’était »
« Mais lorsque vous lui disiez au revoir, je vous ai entendu dire : « Je t’en souhaite juste assez », que cela signifie-t-il ? »
Il commença à sourire et dit : «  Ce souhait, nous le faisons depuis des générations dans ma famille. C’est une tradition que nous continuons à suivre et on le dit à tous ceux qu’on aime.»
Il prit une pause, regarda vers le ciel et cherchait à se remémorer les détails. Soudain, il se mit à sourire de nouveau et commença: « Quand nous disons à quelqu’un  : «Je t’en souhaite juste assez», nous lui souhaitons que sa vie soit remplie avec juste assez de bonnes choses pour pouvoir les apprécier.»
Il se mit à marcher de long en large en demeurant près de moi et se mit à dire:
« Je te souhaite juste assez d’expériences, bonnes ou mauvaises, pour garder une attitude brillante.
Je te souhaite juste assez de pluie pour apprécier le soleil.
Je te souhaite juste assez de bonheur pour garder ton esprit vivant.
Je te souhaite juste assez de douleur afin que les petites joies te paraissent plus grandes.
Je te souhaite juste assez d’argent pour satisfaire tes besoins et ainsi, tu apprécieras les surplus.»
« Je te souhaite juste assez de perte pour apprécier ce que tu as.
Je te souhaite juste assez de « Bonjour » pour ne pas avoir trop de derniers Au revoir.»
Puis il partit…
Je crois que trop souvent nous nous attendons à avoir une vie parfaite avec tout ce que cela comporte. Nous avons tous besoin de se faire rappeler que s’il n’y avait pas de moments pénibles dans la vie, nous ne pourrions apprécier les bons."

Auteur inconnu
Source : Relationaide

mercredi 7 septembre 2016

Demandez et vous obtiendrez #2

On    continue avec l'organisation de la rentrée et ce même mantra pour la guider : "Demandez et vous obtiendrez".

Cette fois-ci, voici une idée pour gérer notre disponibilité (hum hum) vis à vis de notre famille. Cette fameuse disponibilité après laquelle tout le monde court (en tout cas moi, c'est certain !). Comment ne pas être au four et au moulin, écouter VRAIMENT les membres de notre famille, passer du temps ensemble sans faire dix milliards d'autres choses en même temps, et ce sans y perdre toute notre énergie précieuse ?
Comment demander aux enfants de respecter notre besoin de calme, de ressourcement et d'indisponibilité (oui, parfois j'ai besoin de me sentir indisponible pour les autres) ?

Quadrature du cercle...