vendredi 27 février 2015

Prends ton casque

Dans mon précédent article sur la critique constructive j'avais évoqué rapidement le principe des Chantiers-éducation.
Que peut donc recouvrir ce drôle de nom ?
Anne-Laure, il y a quelques temps, avait justement glissé que tient, les articles qui paraissent par ici lui faisait penser aux Chantiers. Et elle avait raison. Sans vous dévoiler tout dès maintenant, il se trouve que j'utilise bel et bien cette pédagogie dans mes articles.

C'est bien beau tout ça, mais qu'est-ce que c'est-y donc un Chantier ?


C'est un groupe de mamans, qui peut même être composé de papas. Pas plus de dix. Des parents qui souhaitent prendre un peu de recul sur leur "pratique" en la confrontant à celles des autres. Tout cela dans la bienveillance, le respect et la confidentialité. Cela ressemble à un groupe de partage, mais en y regardant bien, certaines spécificités rendent son action tout à fait singulière. En effet, plus le groupe est varié (parent qui travaille ou non, réseau social différent, religion différente parfois, style de vie différents et surtout pas nécessairement vos supers copines, sinon c'est difficile de partager si on se voit beaucoup dans d'autres situations), plus ce partage est riche. (L'inverse marche aussi, plus on "se ressemble" dans le groupe moins le partage d'expérience est possible)(testé by myself).

Les participants décident ensemble d'un thème qu'ils souhaitent travailler. L'animatrice ou la responsable du groupe (qui vont elles aussi partager) leur propose un questionnaire à partir de ce thème. Questionnaire auquel les participant(e)s doivent répondre avec leurs conjoints avant de venir à la réunion. Le jour J,au cours d'une réunion mensuelle d'environ deux heures, chacun partage son point de vue sur ses questions, dans la bienveillance, l'écoute respectueuse et l'absence de jugement. Pas de bonne ou de mauvaise pratique, seulement des pratiques différentes et des raisons de faire ainsi qui sont différentes puisque chacune des réalités diffère de celle du voisin.
L'animatrice et la responsable aident chacune des participantes à formuler les raisons pour lesquelles elles choisissent d'agir ainsi. Par la suite, un compte-rendu est envoyé à chacun(e) des participant(e)s par la responsable avec la substantifique moëlle des échanges ainsi que des outils, des points de vue, des points de repère qui peuvent aider chacune à s'approprier le sujet et à l'approfondir au gré de ses envies. Compte-rendu que l'on peut évidemment partager avec son conjoint  (c'est même le but).

L'idée, c'est que dans la bienveillance, je reçois l'expérience des autres et je me l'approprie (ou pas), de toute façon,  cet échange laissera des traces. Soit parce que je vais choisir consciemment de faire autrement (finalement, ma manière de faire est bien celle qui me convient le mieux pour le moment), soit je vais m'inspirer de ces nouvelles expériences, de ces nouveaux points de vue pour créer ma propre expérience, nouvelle, inédite qui s'adaptera à ma réalité.

Tout ça c'est du blabla, je vous donne un exemple personnel pour mieux comprendre le processus et son intérêt pour notre manière de faire les choses.

Prenons le thème de l'argent de poche par exemple.
En répondant au questionnaire, le Grand Blond et moi avions deux réponses opposées. J'aurais bien aimé en donner pour que mes enfants apprennent à gérer un budget (et donc être autonomes !) et je souhaitais le faire parce que j'avais toujours vu le faire autour de moi (donc je pensais avoir raison ! Bah oui, forcément, j'ai TOUJOURS raison), le Grand Blond ne le souhaitait pas, pour lui c'était de l'argent facile, tombé du ciel qui n'apprenais pas aux enfants à gérer leur budget puisque c'était de l'argent qui n'était pas un salaire (en gros, je ne rentre pas dans les détails), et il ne le souhaitait pas, pour qu'ils soient autonomes aussi. Bref, on invoquait tous les deux la même raison pour justifier des pratiques diamétralement opposées.
Vint le jour de la réunion. Chacune exposa sa manière de faire et de penser, et je m'aperçus que beaucoup de parents avaient des raisonnements proches de celui de mon mari, quelques uns partageaient mon point de vue, mais pas la majorité.
Du coup, ça moulinait dans ma tête... Je devais peut-être remettre en cause ma manière de penser ce sujet, et en tout cas, arrêter de penser que j'avais forcément raison. Cela m'ouvrait des possibilités cette histoire !
Je rentrais chez moi, bien moins remontée sur la manière de faire de mon Grand Blond et prête à envisager sereinement les choses différemment (donc pas inutile le Chantier, si vous me suivez !).
Et je continuais à mouliner...
Je ne trouvais pas de réponse à appliquer chez moi, enfin, pas encore. Je décidais de me laisser un peu de temps, mes enfants n'étant pas très grands, il serait toujours temps d'agir le moment venu.

Et...18 mois plus tard... (la fécondité du Chantier n'est pas nécessairement immédiate) nous avons trouvé un terrain d'entente pour notre famille (je ne vous dirai pas la solution qui a été trouvée, hé, hé, hé ...c'est confidentiel !). Il nous convient à tous les deux et il est bel et bien le fruit de ce chantier.

Donc...avec ce temps de partage qui pourrait ressembler de loin à un tea-time entre copines, et si l'on respecte bien les règles de fonctionnement d'un Chantier (confidentialité, bienveillance, PAS DE JUGEMENT, PAS de CONSEILS AMICALEMENT DONNES, chacune décrit sa manière d'agir, de penser, ses trucs et astuces dans le cadre de sa propre expérience), alors on peut en retirer beaucoup !
Si cela vous intéresse, regardez si, par hasard, il n'y en a pas un  dans votre coin. Et s'il n'y en a pas, créez le vôtre ! (je peux vous donner toutes les infos nécessaires si besoin !).

La raison pour laquelle Anne-Laure que j'ai cité en début d'article a parfaitement raison de comparer certains articles de ce blog à un Chantier c'est que la bienveillance que j'essaie de maintenir ici ainsi que les échanges qu'autorise votre participation dans les commentaires permettent à chacun de retirer ce qu'il veut, de réfléchir à la problématique, d'apporter son point de vue et de finalement enrichir l'ensemble des lecteurs de ce blog (y compris son auteur). Si, par ce blog, j'arrive à nous faire avancer tous, toujours à pas de fourmi, alors, j'en serai profondément heureuse. Vos commentaires toujours très bienveillants et enrichissants sont véritablement une source d'inspiration pour tous !

Je ne pourrais donc terminer ce billet sans vous remercier pour vos points de vue, même et surtout s'ils sont divergents. Continuez, vous êtes de supers lecteurs et lectrices et je ne cesse de m'en réjouir !

13 commentaires:

  1. c'est excellent vraiment ! J'aime l'idée et je suis certaine que cela aide aussi à prendre de la distance, à grandir et à avancer et puis le partage ça ouvre les horizons ... Tu crois que ça existe vers chez moi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense ! Je vais chercher les coordonnées près de chez toi et je t'envoie ça en mp. Sinon, certaine qu'il y en a à Colombes !

      Supprimer
  2. Rigolo, j'ai découvert ces chantiers par une amie pendant les vacances! Très intéressant ce sujet de l'argent de poche, ça mériterait bien un petit article par ici, non..., ;-) Là aussi, tu tombes à pic parce que depuis plusieurs mois nos enfants nous réclament de l'argent de poche à corps et à cri, tu comprends, tous leurs cousins en ont, et puis leurs copains aussi, etc, etc... Moi j'avais pas trop d'avis, mon mari avait un avis proche du tien, du coup jusqu'à présent on n'avait rien fait... Et puis très récemment on en a reparlé avec les enfants, puis j'ai envoyé un mail à tous nos frères et soeurs (7 en tout) pour savoir dans le détails qu'est-ce qu'ils faisaient avec leurs enfants, quels étaient à leur avis les avantages et les inconvénients...) Et du coup maintenant on va mettre quelque chose en place, avec probablement une base fixe, et une base variable en fonction des travaux effectués dans la maison (en plus des choses qu'ils font déjà pour ne surtout pas perdre de vue le côté de la participation volontaire et "de bon coeur" à la vie de la famille...) Bref, une petite sauce familiale à mettre en place... Mais j'avoue que je serais très curieuse de savoir ce qui est mis en place exactement chez vous!!! ;-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé hé...Faut que je demande au co-auteur si il est d'accord ! Merci d'avoir partagé ton questionnement !

      Supprimer
  3. Les chantiers éducation... j'en ai entendu parler assez récemment, et j'ai regretté de n'avoir pas connu cela quand mes enfants étaient petits, je pense que cela m'aurait évité bien des bévues que nous payons encore aujourd'hui...
    Donc : bravo pour la pub !
    Quant à l'argent de poche, je pense comme le grand blond et je vais même plus loin : quand un gamin de 16 ans commence à travailler pendant l'été, babysittings et autres, je trouve normal qu'il participe dans une certaine proportion à son entretien (fournitures scolaires, vêtements...), je trouve assez malsain de voir des enfants travailler pour se payer des loisirs pendant que les parents s'échinent à les entretenir. S'ils ont l'âge de travailler, ils ont l'âge de subvenir à leurs besoins à la hauteur de leur travail. Quel adulte peut actuellement prétendre ne travailler que pour ses loisirs ? Quelle éducation et quelle idée d'un salaire souhaitons nous donner à nos enfants ?
    Le débat est ouvert, mais je ne tolèrerais pas qu'on me traite de tortionnaire ! :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que ça existe pour les ados ! Merci pour l'ouverture du débat ! Je fais un billet sur le sujet pour que chacun puisse donner son point de vue et son expérience en la matière ?

      Supprimer
  4. Pour en savoir plus sur les chantiers : http://www.afc78.org/chantiers-education.html et pour en trouver un à coté de chez soi : http://www.afc78.org/chantiers-education/ou-s-adresser.html.

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce billet ! Ca parait vraiment super intéressant ! Il faudra que je me penche là dessus !
    Et pour l'argent de poche, pas encore eu besoin de me poser la question... mais personnellement je n'en ai jamais eu et cela ne m'a pas posé de problème... Mais ouiiii pour un article sur le sujet !!!
    Marg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais voir ce que je peux faire pour l'article car le sujet est loin d'être simple ! Merci pour ton point de vue (il va m'être utile pour construire l'article !).
      Bonne journée !

      Supprimer
  6. Oui pour un article sur le sujet. Personnellement, j'ai eu des sommes "dérisoires" qui ne m'ont jamais permis d'apprendre à "gérer" mon budget.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Crécerelle, je note également ton expérience. Cela va m'aider à écrire l'article. Bonne journée !

      Supprimer

Vos commentaires sont les bienvenus ! Ils permettent de partager encore plus et de nous enrichir mutuellement, alors n'hésitez pas !