vendredi 29 mai 2015

English lunch

Image qui vient d'ici

Vous allez commencer à me trouver bizarre avec mes idées qui se suivent et ne se ressemblent pas...
Dernière lubie en date : passer un déjeuner à parler en anglais à mes enfants et voir ce que cela fait...
Lors de l'expérience, j'avais sous la main, un Albatros qui n'a quasiment pas fait d'anglais, une Milou qui connaît quelques mots et une Paupiette qui n'en connaît aucun ( à part STOP !, tiens donc comme c'est étrange ...).

Le menu du jour, purée saucisse, au niveau du vocabulaire, je pouvais suivre.
Nous voici donc parties pour une bonne demi-heure de discussion avec, venant de moi, uniquement de l'anglais (avec un accent de vache espagnole d'accord, mais anglais quand même).
Mis à part nos incompréhensions qui nous ont bien fait rire, les gestes et mimiques pour tenter de se faire comprendre, j'ai pu toucher du doigt une faculté enfantine que les neurologues ont souvent démontrée : l'étonnante adaptation des bébés et petits enfants pour rapidement et efficacement communiquer en captant un message global et en se saisissant de manière puissante du non verbal et du jeu. En effet, de mes trois chipies, celle qui a le mieux compris, c'est la Paupiette. Cette dernière répondait en français à toutes mes demandes, comme si elle avait parfaitement compris. Je lui ai ainsi demandé de mettre le couvert, de chercher des tabourets parce qu'il en manquait, si elle voulait une saucisse entière ou une demi, si elle re-voulait de la purée, ce qu'il fallait dire pour avoir quelque chose dans son assiette, etc...etc. Des choses simples pour lesquelles ces aînées étaient bien mal à l'aise.
Bref, une petite expérience (en écrivant cela, j'ai l'impression d'utiliser mes enfants comme des rats de laboratoire) plutôt rigolote et qui confirme en tout point ce que les chercheurs ont trouvé. Je ne m'attendais pas du tout à cela puisque c'était d'abord un jeu pour passer un bon moment "différent".
A l'unanimité, tout le monde en redemande !(d'ailleurs,je me demande si the Queen n'était pas avec moi, elles se sont tenues drôlement mieux à table ce jour-là!).
Et chez-vous?
Des expériences de langages différents?

Pour me rejoindre sur Facebook, c'est par ICI !

7 commentaires:

  1. Bonne idée ! Malheureusement je ne suis même pas sure que mon niveau d'anglais me permette de tenir ce genre de conversations... une bonne remise à niveau va être nécessaire avant que mes enfant me demandent de l'aide pour leurs devoirs d'anglais !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que vous croyez que j'ai un bon niveau d'anglais ? C'est justement ça qui est drôle !

      Supprimer
  2. euh c'était marg...

    RépondreSupprimer
  3. Chez nous, la seconde prend des cours d'anglais chaque samedi et elle enregistre très vite, elle nous parle parfois en utilisant des petits mots qu'elle a retenu. Numéro 1 n'est pas passionné par les langues il est dans le langage corporel : ça gigote et quand quelque chose ne va pas, maintenant on a compris, il s'agite encore plus, mais pour autant ne verbalise pas.
    La dernière absorbe une quantité incroyable de consignes et communique très bien avec ses yeux, sa moue et son comportement. Elle sait dire, au revoir, papa maman, "da" pour "tient" ou "donne" mais ce qui m'épate le plus c'est de constater que parfois je ne comprends pas ce qu'elle me demande (18 mois ...) tandis que c'est évident pour son frère qui me le retranscrit (et bizarrement il faisait déjà ça avec sa 1ere sœur) ... Donc on expérimente des langages différents TOUS LES JOURS chez nous et souvent ça n'est pas la bouche qui parle ... Et quand je veux faire ma crâneuse, je le fais "en langue" plutôt qu'en pâtisserie : je parle en russe, en anglais ou en espagnol, j'ai de beaux restes de ma scolarité (et là je te dis pas les yeux de lémuriens autour de la table !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine très bien les yeux de lémuriens :-)))

      Supprimer
  4. C'est vrai que ça comprend vite ces petites bêtes !
    Je garde deux petites filles de un et deux ans, et justement j'ai remarqué avec amusement que la petite réagissait de la même manière que ce soit moi ou sa compagne de jeu qui lui parle, elle comprend aussi bien "regarde le chien" que "là wouwou", "allez les filles on passe à table" que "nianiam" : complètement bilingue la pupuce !
    Par contre si elle pouvait éviter de copier la mauvaise prononciation et le manque de vocabulaire de l'aînée ... Argh ! Non, tous les oiseaux ne sont pas des "cocos" !!! Pas la peine de vous y mettre à deux, nounou va craquer !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est là qu'on s'aperçoit qu'ils ont une capacité d'adaptation bien supérieure à ce qu'on croit, c'est beau d'être jeune !

      Supprimer

Vos commentaires sont les bienvenus ! Ils permettent de partager encore plus et de nous enrichir mutuellement, alors n'hésitez pas !