mercredi 1 juin 2016

La petite voix

Et là, la petite voix, elle dit quoi ?
Celle que l'on écoute pas assez...
Vous savez, celle qui, dans une situation "normale" vous susurre à l'oreille qu'il y a un truc, on ne sait pas quoi, mais un truc qui cloche...
Ce petit détail dont vous n'avez pas conscience réellement mais que votre cerveau a analysé, et faute de pouvoir le dire à haute voix, il utilise la petite voix. Ce très léger malaise ou au contraire cette intuition que tout devrait très bien se passer (ça marche dans les deux sens).
Écouter la petite voix...
Lui céder la main pour pouvoir avancer ou au contraire s'échapper, faire un autre choix, meilleur.
Penser à apprendre à nos enfants à l'écouter, écouter cette voix qui leur dit que la situation n'est peut-être pas bonne pour eux, écouter cette voix qui leur dit "vas-y fonce""aie confiance".

Je garde en mémoire ce passage d'un livre (mais impossible de me souvenir du titre, peut-être quelqu'un reconnaîtra-t-il le livre dont il s'agit) qui parlait de cette fameuse intuition et de l'importance de lui laisser la capacité de s'exprimer et d'être entendue. Dans ce livre il était question d'une réunion de fusion entre une entreprise française (et ses deux dirigeants) et une entreprise japonaise. Sur le papier, tout les signaux étaient bons, tout était nickel, chacun s'apprête à signer. L'un des dirigeant français sort de la pièce, va se laver les mains puis, revenant vers la pièce, demande à son associé de le rejoindre. A voix basse, il lui dit qu'il y  a un truc qu'il ne sent pas, il ne sait pas quoi, mais un signal lui dit que ce n'est pas bon. Impossible aussi de savoir d'où vient ce signal, enfin, si, il a regardé la corbeille à papier de la salle de réunion, pleine de papiers jetés et puis c'est tout.
L'autre associé, faisant confiance à son intuition, accepte de ne pas signer avec l'entreprise japonaise.
Ils apprendront l'un et l'autre beaucoup plus tard que les bilans de l'entreprise japonaise étaient totalement falsifiés (élément qu'ils n'avaient donc pas en main lors de la prise de décision).

Penser à prendre une pause avant de décider, aller se laver les mains, aller respirer profondément dehors, faire quelques pas...autant de possibilités de donner à cette petite voix des occasions de s'exprimer et faire de meilleurs choix.
Éduquer nos enfants à écouter cette petite voix...

8 commentaires:

  1. amusant de ce lire ce post alors que je me suis donnée plusieurs semaines pour réfléchir et discerner une décision que je dois prendre ... Vendredi il faudra que je me jette à l'eau !
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu as pris la bonne décision ! Je t'embrasse aussi.

      Supprimer
  2. Et la voix qui dit "vas y fait le, elle n'y verra rien". Celle là ils l'écoutent plus facilement... Mon cœur à raté un battement quand j'ai compris la photo d'illustration...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ah ah ! Mes filles n'en loupent pas une quand il s'agit de faire une..."expérience".

      Supprimer
  3. Pas lu ce bouquin là mais très convaincue de ce que j'appelle simplement l'instinct, ou le feeling...qui se trompe rarement, pour ne pas dire jamais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecouter son instinct...On devrait prendre des cours !

      Supprimer
  4. Ah! Le gyrophare rouge qui s'allume au creux du ventre lorsque l'on sent que quelque chose ne va pas. Sinon, moi je trouve qu'il y a beaucoup de complicité et de confiance entre vos deux filles sur cette photo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hummm, elles sont aussi capables de se faire les pires crasses. Elles sont redoutables...

      Supprimer

Vos commentaires sont les bienvenus ! Ils permettent de partager encore plus et de nous enrichir mutuellement, alors n'hésitez pas !