lundi 9 janvier 2017

Panne et conséquences



Le 23 décembre au matin, mon lave-vaisselle m'a lâché. Joyeux Noël ! La cerise sur le gâteau de "surtout ne me filez pas un coup de main les gars". La veille de Noël. Le lave-vaisselle est traître.

Or, n'eut été l'allongement conséquent du temps de nettoyage de la vaisselle familiale, je dois reconnaître que comme souvent, même le plus noir nuage a toujours sa frange d'or. Bon, ok, j'exagère un peu, mais à peine. Franchement mon humeur devint  massacrante dès lors que le technicien m'eut confirmé la fin de mon "aide ménagère".


Donc, nous parlions de la frange d'or.
Mon cher et tendre, ayant estimé qu'il pouvait tout à fait prendre le relais du traître, m' avait offert un lave-vaisselle en chair et en os en la personne de lui-même.
Soit.
Mais le hic de cette histoire c'est que le cher et tendre n'est pas souvent là alors que la tribu,  elle, est tout le temps là.

J'ai donc décidé unilatéralement que, pour la survie maternelle, chacun, en l'absence du "lave-vaisselle" vivant, apporterait sa goutte d'eau pour faire déborder l'évier, sa pierre à l'édifice.

Chacun se devait donc de rapporter consciencieusement TOUTES les affaires du repas dans la cuisine, le bras droit se chargeant de me disposer la vaisselle à faire en un "prêt à l'emploi" à mes côtés. Je n'avais donc plus qu'à faire plouf et c'est tout. Le bras droit, lui, après avoir bien organisé la vaisselle, n'avait plus qu'à saisir un torchon, essuyer tout ce qui goutte et le ranger.

Donc, si on résume, on trouvait donc, devant un évier, une maman et un enfant. Un duo.
et finalement cela n'arrive pas si souvent dans les familles nombreuses.
Ce qui devait arriver arriva, une vaisselle-thérapie se produisit.

Rien de tel que des mains dans la mousse ou dans un torchon (surtout dans un torchon) pour déballer ses petits soucis, ses aspirations, etc...dans un coeur à coeur improvisé.

A la fin de chaque épisode de vaisselle, voici donc un enfant plus léger d'avoir pu discuter sans entrave avec sa maman et déposer ainsi, en toute confiance, toutes ses contrariétés, ses petits bonheurs, ses petites ou grandes histoires sans être interrompu.
Là encore, c'est de l'écoute active à peu de frais...

Mais je veux bien un nouveau lave-vaisselle quand même !
Edit du 13 janvier :  Premier voeu de l'année exaucé !

10 commentaires:

  1. une belle exploitation d'une avarie !

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai qu'il faut savoir saisir les occasions. Mais je te souhaite malgré tout rapidement un nouveau robot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voeu exaucé...Je ne peux plus faire de vaissellothérapie mais j'ai plus de temps libre !

      Supprimer
  3. Ouhlala, juste avant Noël sympaaaa!J'ai un souvenir comme ça d'inondation lave-vaissellesque un dimanche de Pâques très familial -comprendre 12 ou 15 personnes à table.
    Et sinon les assiettes en carton ça dépanne bien aussi! ;)
    Je te souhaite néanmoins de récupérer rapidement une belle machine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça tombe toujours à de bonnes dates ce genre de choses !

      Supprimer
  4. Super...! où comment tirer le meilleur des contrariétés du quotidien... !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les contrariétés font parfois bien les choses !

      Supprimer

Vos commentaires sont les bienvenus ! Ils permettent de partager encore plus et de nous enrichir mutuellement, alors n'hésitez pas !