mercredi 9 novembre 2016

Des exigences réalistes

Lorsqu'il s'agit de demander à nos enfants de participer à la vie de la maison, d'être autonomes sur certains points pratiques, encore faut-il que nos exigences soient RÉALISTES.
En effet, si les exigences sont trop hautes, ils ont le sentiment d'aller d'échec en échec et nous sortons tous déçus, irrités et tristes de l'opération.
Des exigences trop basses ne conviennent pas non plus, notre but est bien de les élever,  de les sortir régulièrement de leur zone de confort pour apprendre de nouvelles choses.

Mais comment avoir des exigences réalistes ?
Pas si facile finalement.
Mais nous avons heureusement quelques repères qui peuvent nous aider et quelques points forts sur lesquels nous appuyer.



  • L'âge de l'enfant. A chaque âge ses capacités. Inutile de demander à un enfant de 3 ans de "ranger sa chambre", il ne sait pas ce que l'on entend par là. En revanche, demandez-lui de mettre ses figurines dans une boîte et il y a de fortes chances pour qu'il puisse répondre à votre demande. Il existe toute une littérature sur le sujet qui permet de se faire une idée des capacités que l'on peut retrouver à chaque âge. C'est un point de départ essentiel pour fixer des exigences réalistes mais ce n'est pas le seul.

  • Les capacités réelles de notre enfant, qui n'est pas celui du voisin, qui a sa manière personnelle de fonctionner, qui n'est jamais "comme dans les livres", ce serait trop beau ! En l'observant au jour le jour, en notant ses progrès, en faisant des activités régulièrement avec lui (je ne parle pas spécifiquement de jeux mais de toute activité quotidienne partagée), on a une petite (ou une grande) idée de ses capacités réelles.
Passons maintenant aux points d'attention sur lesquels s'appuyer :
  • Plus les consignes sont simples et précises, plus c'est facile d'y répondre. Moins il y a de verbiage autour, mieux c'est.

  • Inutile de se fixer des tas d'exigences à la fois, mieux vaut bien les sélectionner et ne pas lâcher plutôt qu'en avoir trop et ne plus savoir ce que l'on exige finalement, donc maximum, grand maximum 4/5.

  • Fixer un temps durant lequel l'enfant devra répondre à la demande 

  • Fixer un cadre limité pour que l'on  ne s'éparpille pas.

  • Vérifier que les consignes sont bien comprises par les enfants en leur demandant de les reformuler

  • Avoir CONFIANCE dans les capacités de nos enfants

  • Ne pas s'attendre à ce que les choses soient parfaitement faites (mais ne pas le dire, c'est juste qu'on ne va pas jouer à relever toutes les imperfections ensuite, sauf si ça ne répond vraiment pas à la demande). Si elles sont faites c'est déjà bien. On augmente progressivement le degré d'exigence. Avoir un regard bienveillant, c'est primordial !

  • CÉLÉBRER la réussite de la mission, ou tout au moins la motiver par une conséquence naturelle positive du respect de la consigne.

Bon...c'est bien beau tout ça, mais en vrai ça donne quoi ?

Je vous parle d'un cas personnel. 

Le samedi matin chez nous, c'est le moment du grand rangement des chambres et de leur nettoyage.
Il arrive certains samedis matins que mes quatre enfants doivent rester seuls à la maison pendant une heure et demi. 
Quid alors du rangement et du nettoyage alors qu'il n'y a personne derrière pour les coacher ?
Quelles sont mes exigences dans ce cas ?

  • Ils sont capables de se garder tout seuls sans grabuge (pas toujours gagné cette histoire)
  • Ils sont capables de ranger leur chambre et de passer l'aspirateur, ils ont tous l'âge pour (ouf)
  • Ils ont l'habitude de le faire parce que nous le faisons tous les samedis et qu'ils ont été accompagnés pour apprendre à le faire correctement, ils connaissent donc mon degré d'exigence, où sont les outils, la méthodologie pour mener à bien cette tâche  (capacités réelles de mes enfants)
  • Les consignes sont simples
  • Mon exigence est que la chambre de chacun soit rangée et nettoyée quand je rentre.
  • Quand je rentre à 11h30, tout cela doit être fait
  • Si ils ont fini avant, libre à eux d'utiliser TOUT ce temps dégagé pour faire ce qui leur plaît (y compris  regarder des DVD ou jouer à la tablette)
  • La conséquence directe d'une mission bien menée c'est que tout le monde est serein (y compris moi) et qu'on a donc plus de temps et d'énergie pour faire des choses sympas après. En l'occurrence, nous avons pu faire quelque chose de sympa l'après-midi, et j'avais prévu un déjeuner steak-frites qui est rarissime chez nous.
Enfin, dernière chose : écrire ses exigences.
Pourquoi les écrire ? Parce que cela aide à faire le tri, on se rend compte des demandes irréalistes ou trop complexes que l'on peut avoir et cela nous saute beaucoup plus aux yeux que quand on le dit par oral (d'ailleurs, par oral, on a naturellement tendance à rajouter des tas d'exigences qui polluent finalement notre exigence première).
Un écrit, c'est aussi s'assurer plus facilement de la compréhension de tous, pour les plus petits on pense aussi à rajouter des dessins qu'ils peuvent comprendre aisément. Cela devient aussi un référentiel auquel chacun peut avoir recours quand il ne se souvient pas de tout.
Un exemple ?
Allez, c'est parti :

NB : l'évocation du déjeuner est liée à la mauvaise volonté chronique de certains pour ranger le petit déjeuner derrière eux qui a le don de m'exaspérer quand je rentre le soir après une journée de boulot....Il y a un lourd contentieux derrière....d'où la conséquence naturelle qui peut vous paraître un peu abrupte mais elle est nécessaire dans ce cas.

NB 2 : les petits dessins choisis représentent tous des filles, ce n'est PAS pour dire que seules les filles doivent participer, hein, c'est seulement que la seule personne qui ne sait pas lire dans notre maison est une fille, il fallait qu'elle puisse s'identifier facilement...

NB 3 : avec des zèbres à la maison, attention aux mots utilisés ! Si les mots ne décrivent pas exactement et précisément vos exigences, attendez-vous à des surprises !

Bilan des opérations :

Pas de morts (c'est important !)
Pas de blessés non plus (ouf)
Chambres rangées
Chambres nettoyées
Chambres admirées option éclat étincelant 
Enfants gentiment assis sur le canapé à regarder un DVD à 11h30
Sérénité pour tous
Énergie conservée
Tout bénef !

6 commentaires:

  1. toujours bien de relire ce genre d'article à intervalle réguliers ...
    dans cet ordre d'idées, et parce que chez nous le rangement des chambres est ma vrai bête noire, j'ai pris un peu de temps pour créer une fiche "je range ma chambre, vite et bien":
    j'y ai détaillé/décortiqué toutes les tâches à faire (ex je range les livres, je range les peluches, le linge sale dans la sac à linge sale etc.)
    une tache par ligne, et un gros carré blanc devant.

    j'ai donné à mes aînés, qui savent lire, cette feuille glissée dans une pochette plastique avec un véléda et comme ça ils cochent au fur et à mesure.

    plusieurs avantages : ils sont guidés pas à pas sans rabâchag, de ma part peuvent suivre un ordre un peu logique et ils se rendent comptent que cela avance et qu'il reste des choses à faire et moi je peux leur dire que je viendrais voir à la fin.

    depuis je m'énerve beaucoup moins ;O)

    RépondreSupprimer
  2. Merci !
    Que fais-tu avec un zèbre qui a besoin de faire vivre chaque jouet pris en main avant de le mettre dans la boîte qui lui est destinée (s'il n'a pas oublié en cours de route qu'il devait ranger ledit objet....) ???? (ça marche aussi avec tout livre bien feuilleté voire lu avant de gagner une place dans la bibliothèque si pas oublié avant...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je vois de qui il s'agit 😉 !
      Avec son agenda de ministre c'est normal qu'il se perde un peu en chemin. Trop de trucs à penser, à faire, tu ne te rends pas compte 😜.

      Supprimer

Vos commentaires sont les bienvenus ! Ils permettent de partager encore plus et de nous enrichir mutuellement, alors n'hésitez pas !