lundi 11 novembre 2013

A quelque chose malheur est bon



Parce que très récemment j'ai appris deux tristes nouvelles. bien proches de nous.
Se sentir un tout petit point dans la marée de l'humanité, une belle leçon d'humilité
Se dire qu'on y peut rien mais obliger sa porte, son coeur à s'ouvrir pour accueillir toute cette tristesse
Se dire que l'on espère très très fort que Lui les tient dans la paume de Ses mains
Se concentrer sur les siens, qui sont là, en bonne santé, pleins de vie
Arrêter de râler, profiter du jour présent et de tout l'amour que l'on peut se donner
Car tout peut s'arrêter si vite
Le remercier pour tout ce qu'Il nous a déjà donné et se promettre d'en faire meilleur usage à l'avenir




14 commentaires:

  1. hou là....je te sens très triste. Une pensée de soutien vers toi. Des bises

    RépondreSupprimer
  2. Il y a à peine plus d'un an, c'est moi qui écrivait un billet de ce genre. C'est encore suffisamment récent pour que je vous comprenne. Je prierai pour vous, pour "ces tristes nouvelles".
    Oui les épreuves nous amènent à l'essentiel. bon courage à vous.
    Bien amicalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais transmettre le courage à ceux qui en ont le plus besoin...Merci La Bécasse.

      Supprimer
  3. bon courage ma belle!! de tout coeur avec vous et ceux qui sont ds la peine autour de vous!! vive la vie et les petits bonheurs quotidiens!!! udp

    RépondreSupprimer
  4. Je pense bien à toi et à tes proches touchés par l'épreuve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anne-Laure. Je transmets tes pensées à ceux qui sont le plus directement concernés. Je ne sais pas comment j'arriverais à vivre ce qu'ils traversent aujourd'hui.

      Supprimer
  5. Oui, je comprends et malheureusement ce sont ces si tristes nouvelles qui nous ramènent à l'essentiel, bien souvent. Je pense à toi et une autre famille qui pendant que j'étais toute à ma joie, apprenait le pire ... dans ce cas j'ai l'impression de ne servir à rien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement difficile de savourer sa joie (pourtant légitime) pendant que d'autres pleurent. On ne sait pas comment faire pour atténuer leur souffrance et on a l'impression d'être une pure provocation rien que parce que l'on a et qu'ils n'ont plus ou pas. Chez moi, les labsus sont légions dans ce cas, c'est encore pire...

      Supprimer
  6. Toutes mes pensées dans ces tristes moments...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Albane ! J'espère que la roue va tourner et la vie reprendra vite le dessus mais en atendant c'est dur...

      Supprimer
  7. Merci pour ces pensées qui me touchent et me font réfléchir... et bon courage dans ces moments d'épreuve... Notre Seigneur a connu de tels moments et a pleuré avec ceux qui pleuraient... Il est toujours là aujourd'hui pour nous consoler...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est vrai. La force de Sa consolation est inimaginable.

      Supprimer

Vos commentaires sont les bienvenus ! Ils permettent de partager encore plus et de nous enrichir mutuellement, alors n'hésitez pas !